Qui sommes-nous de nos jours ?

Qui sommes-nous de nos jours ?

Marcel P Mondesir

Boukan News, 11/05/2023 – Il fut un temps où nombre d’entre nous avions effectivement le goût de la vie malgré les limites des disponibilités parentales.

Il fut un temps où le bonheur et le bien-être ne se résumaient pas aux moyens matériels tels que : voiture, maison, compte en banque et tous autres gadgets futiles pour les vrais besoins humains et on ne faisait pas vraiment de caprices ni de soucis car l’humain avait de l’âme et de la hauteur.

Il fut un temps où le temps se raisonnait effectivement à nos tympans pour communiquer avec nous dans un lyrisme captivant et nous nous comprenions l’un l’autre parce que les codes de vie étaient quasiment similaires.

Il fut un temps où la nature nous attirait toutes et tous et nous l’apprécions à sa juste valeur et pour ce qu’elle était car en elle était le bonheur.

Aujourd’hui encore le bonheur se trouve dans cette nature, cet environnement que nous maltraitons, que nous démolissons, jusqu’à notre extinction à force de manipulations pour pouvoir éliminer/écarter/réduire nombre de nos frères et sœurs au silence, à l’inhumanité, bref à rien.

Il fut un temps où les atrocités que nous assistons sous nos yeux aujourd’hui de Gaza, en passant par le Sahel pour atteindre notre chère Haïti et dans d’autres coins du monde auraient été suffisantes pour faire éclater toutes les consciences et repousser dans leur retranchement les ivres et les assoiffés de sang.

Malheureusement, les forces du mal, à cause de leur capacité de nuisance et de grandes manipulations, font que l’impuissance à raison de nous en cette période si trouble où nous devrions être forts, robustes, costauds et inflexibles.

La situation dans la bande de Gaza qui risque d’embrasser le monde en est l’exemple parfait.

Quelles explications humaines peut-on donner à une pareille atrocité ?

Bombardements aveugles, tout devient une cible depuis les infrastructures éducatives, sanitaires, hospitalières. Les humanitaires, les journalistes, les vieillards et les enfants ne sont pas épargnés. On dénombre plus que le quart des enfants du total des morts.

Terroriste : Un nourrisson, une fillette, un garçonnet ?

Le Larousse en ligne définit le terrorisme comme un ensemble d’actes (attentats, prises d’otages, etc.) commis par une organisation, un individu pour créer un climat d’insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l’égard d’une communauté, d’un pays, d’un système.”

Quels arguments qu’un Être Humain doué de raison peut avancer pour faire croire qu’un nourrisson, une fillette de 5 ans, un garçonnet de 8 ans remplissent ces conditions pour être classé terroriste et mérite la mort humiliante par bombardement ?

J’ai appris dans la littérature que Victor Hugo poète écrivait : « l’enfant c’est l’innocence ». Cette phrase résume tout de l’Enfance, de Notre Enfance à Toutes et à tous.

Une fillette aux cheveux tressés avec de belles barrettes gogo, un garçonnet avec une baguette qui roule le cercle.

4 enfants dont deux filles, deux garçons qui jouent aux osselets.

Subitement ces anges du ciel succombent aux bombardements furieux.

Oh, quelle méchante humanité !

Est-ce que la vie a encore un sens dans ce monde ?

Est-ce effectivement le début de la fin de ce monde pervers ou le retour du Divin pour une juste réparation et une autre répartition ?

Aujourd’hui d’aucuns confondent le mal avec le bien car ils cherchent à justifier l’injustifiable.

Marcel Poinsard Mondésir 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *